Pêche sur l’orne

Pêche sur l’orne

7h00, le réveil sonne… Ça fait tôt pour un dimanche! Mais c’est pour la bonne cause car direction le bord de l’Orne dans le Calvados pour une journée pêche au coup.

Arrivé sur le poste de pêche, la rivière est calme avec un léger brouillard qui annonce une journée ensoleillée. L’objectif de la journée est la pêche de la brème à la grande canne.

Je commence par préparer mon amorce. C’est la première fois que je viens sur ce secteur donc j’observe rapidement ce qui m’attend. Je ne sais pas exactement la profondeur, mais d’après quelques renseignements pris auprès de d’autre pêcheurs, il y a au moins 3m de fond. Il y a du courant qui vient de ma droite. Il me faut donc une amorce lourde et collante afin qu’elle arrive correctement sur le coup.

photo de l'orne, brouillard
L’Orne à Louvigny (14)

Une fois l’amorce correctement mouillée et mélangée, j’installe mon matériel. J’opte pour une ligne avec un flotteur de 1 gramme. Je commence à sonder, direct je m’accroche au fond et je casse ma ligne… Ça commence mal! Il faudra donc faire attention car jusqu’à 4m du bord il y a une quantité énorme de branche au fond. Je remets une ligne et je sonde à nouveau. Il y a beaucoup de fond, plus de 3.50 m. Je remonte encore mon flotteur de 15 cm afin que mon esche traine au fond: objectif brèmes.

Le soleil est bien présent maintenant. Je tamise mon amorce et je lance dans un premier temps, 8 boules d’une taille d’une orange.

Je débute ma partie de pêche en mettant un asticot rouge et c’est parti… Effectivement il y a du courant. Le problème c’est qu’en 1 g ma ligne coule rapidement car elle se fait traîner sur le fond. Il faut réagir vite. Je redescends mon flotteur pour être juste au-dessus du fond, histoire de voir s’il y a du poisson sur le coup. Une coulée rien mais à la fin de la deuxième une touche, c’est un gros gardon! Une combativité géniale, les joies d’un poisson de rivière.

La suite va être plus compliquée. Des touches ratées et une tenue de ligne difficile à cause du courant. Je décide donc de monter un autre kit avec une ligne de 2 g. C’est mieux mais j’ai encore beaucoup de petites touches ratées. Quand je ferre rapidement sur ces touches je prends des gardons d’une très belle taille. Moi qui pensais que c’était des petits poissons, ce sont bien des gros gardons.

La pêche va être difficile comme ça jusqu’au midi. Pendant la pause déjeuner, j’observe si je vois des bulles sur le coup. Pas facile à 13m mais il y a de l’activité c’est sur. Le constat depuis ce matin c’est que j’ai pris des beaux gardons mais pas la moindre brème. Alors qu’à la base j’étais là pour ça.

Je rajoute du chènevis grillé dans mon amorce afin que mon amorce travaille plus sur le coup. Je retente de pêche plus fin avec ma ligne de 1g et 12°°. Je lance à nouveau 8 grosses boules en essayant de faire un gros plouf dans l’eau (souvent les brèmes aiment ça). Quelques minutes après j’ai une touche, ce n’est pas un gardon ni même une brème mais une tanche. Gros combat, le poisson veut regagner le fond à chaque instant. L’élastique fait son travail pour me ramener ce magnifique poisson dans l’épuisette. Ça c’est du sport!

tanche, orne
Jolie tanche de rivière

Après ce combat qui a fait beaucoup de remous sur le poste, j’amorce à nouveau. En trois coulées, je vais prendre trois gros gardons. Je me décide à mettre un peu plus de fond. Cette tactique va être payante puisque 2 minutes plus tard je prends, enfin, ma première brème de la journée. Les brèmes sont bien sur le coup car dès que je remet ma ligne sur le poste j’en prends une deuxième et puis d’autres ensuite. Les combats sont assez sportifs pour des brèmes.

Quelques brèmes plus tard, je décide de plier bagage. Une superbe journée avec une vraie pêche de rivière, les poissons ont été super combatifs.

Une photo et ils vont tous retourner à l’eau, comme d’habitude.

Ce que je retiens: une pêche pas si facile, il a fallu adapter la tactique toute la journée. Les gros poissons ont mis du temps à venir sur le coup. Le réglage du fond a été délicat. Chaque changement de quelques centimètres a été productif.

Le matériel:

Canne: Sensas Power Match de 13 m

Lignes :

-ligne 1 g: fil Sensas 12°°, flotteur Sensas Jean François 1g, hameçon Sensas n°20 en 10°°

-ligne 2 g: fil Sensas 14°°, flotteur Rive 236, hameçon Sensas n°20 en 10°°

Esches: – Asticot rouge

Amorces:

2 parts de chapelure blonde – 1 part de chapelure rousse – 2 parts de PV1 – 1 part de biscuit moulu – 2 parts de tourteau de maïs – 1 part de coco belge – 1 part de chènevis grillé + 2 parts de terre de Somme + 1/4 l d’asticots.

Le lieu de pêche:

Rivière L’Orne à Louvigny (14).

Laisser un commentaire